L'hôpital est un lieu particulier, à part. Ce n'est pour rien si la plupart d'entre nous évitent d'y mettre les pieds car il est souvent synonyme de maladie, souffrance, vieillissement, mort... à vrai dire, des mots peu attirants.
 

Dans cet univers rythmé par les soignants qui vous prennent en charge, tout l'équipement médical en toile de fond,  l'attente des résultats d'examens, des émotions à gérer entre espérance et angoisse, les changements que la maladie implique forcément de façon momentanée ou définitive, les proches plus ou moins aidants....
 

Le visiteur d’aumônerie tente de se frayer un chemin afin de rencontrer le patient. Ici, il est aussi question de personnes qui ne se réduisent pas uniquement à un corps à soigner. Les services d'aumônerie viennent soutenir et renforcer l'argument fort et qui se fait de plus en plus entendre : nous sommes un tout à prendre en compte nous sommes corps, âme, esprit... car on ne peut "segmenter" la personne, l'amputer de son histoire, de ses valeurs, de sa croyance et de sa culture quel qu’elle soit. L'auxiliaire d’aumônerie a le soucis de rejoindre le patient à ce moment-là de sa vie si celui-ci l'y invite.
 

C'est bien dans cette démarche que le service d'aumônerie protestante souhaite travailler en complémentarité et cohésion avec les équipes de soins. 

Les visiteurs sont de retour...

Visiteurs, ils s'appellent Monique, Yannick, Christine, Nelly, Stéphanie, Jacky, Malcolm, Michel. J'ai l'honneur de vous présenter les acteurs de la nouvelle série "les visiteurs"... des visiteurs pas comme vous l'imaginiez, des visiteurs pas comme les autres puisqu'ils sont bénévoles dans des services d’aumônerie hospitalière.

 ​

Les visiteurs… Ce mot évoque souvent la série de films humoristiques bien connue…

Mais qui sont-ils au fait, que font-ils de tellement intéressant et pourquoi prendre le temps d’écrire à leur sujet ?

Et bien tout simplement parce que de temps en temps, il est bon de mettre à la lumière du jour le travail effectué dans l’ombre, de le montrer et de l’expliquer. Et pour une fois, de savoir mettre à l’honneur les acteurs principaux, acteurs bien souvent discrets mais porteurs d’une présence marquante qui en touchera bien plus d’un...

Alors, voilà ces visiteurs sillonnent les couloirs des hôpitaux, des EHPAD, des maisons de retraite et des CHS, ils vont à la rencontre des patients ou des résidents pour un moment de discussion, de partage, de prière parfois. Ils ont fait le choix de se former avec sérieux et de donner de leur temps pour venir dans ces lieux que beaucoup redoutent parce qu’ils évoquent la souffrance, le handicap, la peur, l’isolement, l’abandon, la tristesse ou la mort. Il en faut du courage et de la détermination pour y aller dans ces chambres d’hôpital, ainsi qu’une bonne dose d’amour, et d’accueil inconditionnel de l’autre….. Cet autre qui devient au passage le prochain dont il est souvent question dans les évangiles.

Il semble aussi que le mot aumônerie ait besoin d'un peu de dépoussiérage, car notre fonction peut colporter une image vieillotte ou désuète. Bien évidemment, ici sont convoqués la religion, Dieu, Allah, Jésus ou Bouddha, avec tout ce qui résonne de positif ou de négatif autour de ces mots.

Ce site a aussi pour objectif de clarifier la démarche : ni bondieuseries, ni drapeau à brandir, rien à prétendre ou à défendre, pas de leçons à donner non plus, pas de prosélytisme. Nous sommes désormais bien plus conscients des enjeux de la laïcité, et la profession d'aumônier a beaucoup évolué en s'attachant d'abord à être au plus proche des  besoins des patients. Pour lui, comme pour les visiteurs, il s'agit avant tout d'être à l'écoute et de laisser au patient l'initiative de la conversation, quand celle-ci est encore possible. 

Et lorsque la parole n'est plus là, il nous faudra donner au geste la priorité sur le discours. Concrètement cela se traduit par le regard, les gestes, la musique, les mélodies, la veille silencieuse, juste pour dire : "Je suis là, tu n'es pas seul (e)"

Et après ? .... Après, c'est tout, car nous ne sommes pas là pour en rajouter. Notre mot d'ordre, notre priorité sont le respect de la personne. Là se situe la frontière de ce qu'elle souhaite ou non, là aussi se situent les limites de la visite. 

Vistes-EPHAD

Visites en EHPAD